Classes culturelles numériques

Conçues avec la complicité du département de la Drôme et la Drac Auvergne-Rhône-Alpes, ces résidences lient au fil de l’année scolaire un artiste avec 10 classes de collège pour une production collaborative et multimédia. Ce projet expérimente une nouvelle forme d’éducation artistique et culturelle, autour d’une correspondance numérique, reliant 200 participants autour d’un artiste.

Deux artistes seront en résidence à la rentrée :

Denis Plassard, danseur et chorégraphe

Après une formation en conservatoires (CRR puis CMSMD de Lyon), il fonde la compagnie Propos en 1991. Son écriture chorégraphique, précise et teintée d’une forte théâtralité, se nourrit du décalage et n’hésite pas à utiliser le ressort de la dérision et de l’humour.

Production : film roman-photo muet
L’objectif est la réalisation d’un film en forme de roman photo. Chaque consigne correspond à une étape de la réalisation : concevoir le scénario, jouer corporellement, mettre en scène les situations, réaliser les prises de vues, trier les images, travailler les photos dans une esthétique précise (N&B) et assembler le film. Cette proposition met en jeu à la fois le travail gestuel et la construction d’une œuvre numérique hybride photo-film.

Point de départ narratif : le 4 octobre 2022 à 9h53, suite à une expérience scientifique sur les ultrasons, une large partie de la Drôme est sinistrée. Tous les habitants perdent soudainement l’audition. Le roman photo raconte le comportement de la classe ou d’un groupe d’élèves au moment de l’incident et les péripéties qui en découlent. Le ton peut être dramatique, hyper réaliste, fantastique, décalé ou burlesque. Ce processus s’accompagne d’une réflexion sur la question de la communication non parlée et d’une sensibilisation à la Langue des Signes Française.

LUX accueillera le 21 octobre 2021 le spectacle On ne parle pas avec des moufles

Aurélie Morin, danseuse, marionnettiste d’ombres et figures

Après une formation à l’école PARTS (Performing Arts and Research Studios-Bruxelles-Direction Anne Teresa de Keersmaeker) puis au CND (Centre National de la Danse à Paris), le corps devient pour elle un paysage. Elle s’initie au théâtre d’ombres à l’ESNAM (École Nationale supérieure des arts de la marionnette Charleville-Mézières) et fonde Le Théâtre de Nuit. Le Théâtre d’ombres devient dès lors un art de vivre où s’assemblent la matière et la lumière en mouvement, le rituel, le corps, les sens et les perceptions, le simple et l’universel.

Production : théâtre d’ombres filmé
« Lorsque je crée des pièces de théâtre d’ombres, je cherche à montrer des choses qui semblent appartenir à des réalités extra-quotidiennes. Mon travail est une expérience liée à la rencontre entre le corps, la matière ou les arts plastiques, et la lumière. Comment vais-je donner à percevoir la part cachée d’un personnage et de son milieu ? Comment susciter l’intérêt pour un petit élément de vie et de présence invisible qui semble insignifiant … ? Je vous propose d’imaginer, d’écrire, de fabriquer, de mettre en mouvement et de jouer une courte séquence de théâtre d’ombres filmées. »

LUX accueillera la création de Celle qui regarde le monde


Contact
Camille Chignier
camille.chignier[at]lux-valence[dot]com
Tél. 04 75 82 60 41

Les artistes participant à la CCN depuis 2017
L’écrivain Franck Prévot
Les vidéastes William Laboury et Irvin Anneix
Les photographes Marine Lanier, Aurore Valade, Bertrand Stofleth, Yveline Loiseur
Les illustrateurs Gaëtan Dorémus, Delphine Perret, Lionel Le Néouanic, Marion Fayolle, Marie Caudry
Les musiciens de l’Ensemble Tactus