Cinéma

Rue Cases-Nègres

Film de Euzhan Palcy

1930. Au milieu d'une immense plantation, la rue Cases-Nègres : deux rangées de cases de bois désertées par les adultes partis travailler la canne à sucre. La rue appartient aux enfants et surtout à José, 11 ans, orphelin élevé par sa grand-mère, M'an Tine. Celle-ci n'a qu'un rêve : faire étudier José. Mais pour cela, il faudra quitter la rue Cases-Nègres…

Jeune fille, la martiniquaise Euzhan Palcy est très tôt scandalisée par la sous-représentation des comédiens noirs au cinéma. C’est la lecture de son livre de chevet, La Rue Cases-Nègres de Joseph Zobel, qui déterminera son ambition : celle de devenir cinéaste et de porter à l’écran la voix des Noirs. Avec cette adaptation, elle permet au public d’accéder à l’histoire coloniale des années 30 en Martinique, mais livre surtout un récit d’apprentissage universel qui touchera les enfants. Elle filme l’organisation et le quotidien des champs de cannes à sucre et raconte la transmission et l’émancipation à travers les liens affectueux qui unissent par exemple José et le vieux Médouze, qui partagera avec lui les récits africains ancestraux. Depuis 2013, Euzhan Palcy est membre du Comité national pour la Mémoire et l’Histoire de l’Esclavage.

Réservation scolaire
(maternelles / primaires)

Film de Euzhan Palcy
France (Martinique) | 1983 | 1h46
Version française

 

Retrouvez analyses, entretiens, critiques et outils pédagogiques autour du film sur