Danse

Les Grandes Eaux

Cécile Laloy

Distorsion rétro-futuriste pour une femme et un triporteur. Seule survivante d’un monde en ruines, une femme affronte le déchaînement des éléments. La symbolique de la crise climatique se mêle à celle de la grossesse, la mer à la mère, et le collectif rejoint l’intime.

Dans un océan qui n’existe déjà plus, une figure féminine traverse une tempête sur son drôle de vaisseau. Quand son embarcation précaire tangue et vacille, elle l’habite comme un nid et subit avec elle de nombreuses transformations. Dans Les Grandes Eaux – conte chorégraphique pour une femme, son environnement apocalyptique et son acolyte qui manipule les éléments – le passage d’un état à l’autre devient l’allégorie du moment vertigineux de la grossesse. Tels les témoins d’un monde d’avant, des œuvres musicales magistrales réinterprétées et réenregistrées en solo – comme Le Boléro de Ravel ou Le Sacre du Printemps – accompagnent cette vitalité désespérée. La danse de Cécile Laloy s’écrit ainsi à coup de paradoxes, avec force et fragilité, impuissance et maîtrise, le burlesque et son contraire. Dans cette nouvelle création aux allures d’épopée, troisième volet d’un cycle sur les métamorphoses, mer et mère se mélangent dans un monde qui prend l’eau autant qu’il perd les eaux.

mardi 18 février - 14h15
mardi 18 février - 20h00
Acheter un billetRéservation scolaire
(maternelles / primaires)

Conception, chorégraphie et interprétation - Cécile Laloy
En collaboration avec son équipe
Regard extérieur - Marie-Lise Naud
Création lumière - Johanna Moaligou
Régie générale et au plateau - Fred Soria
Soutien à la dramaturgie - Simon Grangeat
Stagiaire en dramaturgie - Hugo Titem-Delaveau
Costumes - Camille Granger
Scénographie - Juliette Morel
Construction - Ateliers MC2 Grenoble
Créateur son - Pierre Lemerle, d’après les musiques de Olivier Bost, Damien Grange, Julien Lesuisse, Gilles Poizat, Damien Sabatier, Manu Scarpa
Photos - Damien Brailly
Durée - 50 min.