Cinémathèques

L'envers du décor : la fabrique du cinéma

Histoire du cinéma / Films restaurés par le CNC

Entre artisanat et machineries lourdes, la fabrication d’un film est souvent une entreprise collective où la coordination du travail en équipe – parfois à la chaîne - et la rigueur sont les balises permettant à cette aventure humaine et technique d’atteindre son objectif : le spectacle cinématographique.

À chaque époque ses contraintes, son organisation et ses machines. Les mises en scène, de plus en plus inventives et spectaculaires répondent aux exigences des réalisateurs et à celui d’un public qui n’attend qu’une chose, se laisser surprendre.

À partir des années 1920, le cinéma s’est régulièrement filmé, mis en scène, et en quelque sorte mis en abîme, autorisant de fait les spectateurs à entrer dans les coulisses de la création.

Ainsi, plusieurs cinéastes ont souhaité montrer l’envers du décor, soulignant encore davantage le pouvoir d’attraction de cette machine à refaire la vie, tout en mettant en évidence les singularités des métiers de cette profession.

Direction d’acteurs, mise en scène, éclairage, tournage, montage, sonorisation, tirage de copies, la vie des studios et des laboratoires n’ont plus de secrets.

Autant d’opportunités pour se laisser capter par ces métiers. Ces situations parfois singulières et ces images rarement considérées comme des films à part entière ont été difficiles à mettre en valeur, autrement que sous la forme de compléments à l’œuvre elle-même.

Au-delà de l’unique prétexte à tourner ces images à des fins promotionnelles en vue de la sortie d’un film, le cinéma se documente lui-même, filme alors sa propre naissance.

Durée : 1h10