Cinémathèques

Glissements progressifs du genre

Carte blanche à la cinémathèque de Grenoble / Documentaires du Festival du Court-métrage

Organisant depuis 45 ans le plus ancien festival de courts-métrages de France, la cinémathèque de Grenoble possède une riche collection de films courts issus de la compétition. Dans le cadre de son travail de conservation d’archives et de valorisation de la forme courte, la cinémathèque propose un programme pour figurer le glissement des genres.

Zoé la boxeuse suit les pistes d’un fait divers. Des apparences trompeuses, une femme déguisée en homme, un crime passionnel : le premier film de Karim Dridi, primé en 1992, exalte une forme documentaire pour raconter la confusion des sentiments.

Vikken, primé en 2022, accompagne, par le récit historique, la chronique d’une transformation. Le premier film de Dounia Sichov suit le récit de Vikken, artiste et DJ transgenre de la scène électro, relatant son cheminement pour accéder au changement de sexe.

Zoé la boxeuse
De Karim Dridi
France | 1992 | 24 min. | 16 mm

Vikken
De Dounia Sichov
France | 2021 | 27 min. | DCP